• La chorale des "20 de Brem" - chants marins (Brem sur Mer en Vendée)
  • La chorale des "20 de Brem" - avril 2015
  • Le Pr Pascal Derkinderen - CHU de Nantes
  • Le chercheur de l'INSERM de Lille - Nicolas Sergent

SOMMEIL ET BIEN ÊTRE

Le sommeil est indispensable pour qui veut vivre en bonne santé. Nous passons plus d’un tiers de notre vie à dormir et la qualité de ce dernier influencera directement notre qualité de vie. Un sommeil de qualité permet à long terme de préserver notre santé mais aussi à aussi à court terme de récupérer de la journée passée et de constituer l’énergie suffisante pour la prochaine.


Pourquoi Dormir ?

Cette question d’apparence simple est beaucoup plus complexe qu’elle n’y parait.


La version simple du "pourquoi dormir?»:

De manière simple, nous pouvons dire que le sommeil permet de récupérer de la fatigue physique, psychologique et intellectuelle et assure un repos suffisant pour aborder la prochaine journée de veille.


La version complexe du "pourquoi dort-on ?»:

Le sommeil possède des vertus beaucoup plus complexe que le fait de récupérer :

-la maturation cérébrale

-le développement et la préservation de nos capacités cognitives

-la régulation de la température

-l’ajustement de nombreuses sécrétions hormonales

-la simulation des défenses immunitaire

-l’élimination des toxines

-la régulation de l’humeur

-la régulation du stress

-la régulation de la glycémie

-le maintien de la vigilance

Vous l’aurez compris, le simple fait de dormir nous permet un vaste champ d’actions physiologiques qui permettent de rythmer et réguler notre corps mais aussi notre esprit.


La PSP et les troubles du sommeil :

De par ses nombreux effets positifs, une bonne nuit de sommeil pour un malade atteint de la PSP est essentielle.

Cependant, certains syndromes de la PSP, ne permettent pas au malade de passer une nuit pleine sans troubles du sommeil :

-Une somnolence diurne excessive : excès de sommeil incontrôlé, survenant à n’importe quel moment au cours d’une journée

-Difficile déglutition de la salive : attention aux fausses routes au cours de la nuit

-Apnées du sommeil : nombre excessif d’arrêt (apnée) ou de diminution de la respiration au cours du sommeil, pendant plus de 10 secondes et se répétant plus de 10 fois par heure de sommeil

-Insomnies dues à de fortes akinésies nocturnes : impossibilité ou difficulté d’exécuter des mouvements volontaires

-Immobilité au lit : impossibilité ou difficulté de changer de position de sommeil au cours de la nuit

-Disparition progressive du sommeil paradoxal : phase du sommeil où le corps paraît totalement détendu et les muscles relâchés mais, en même temps, l'activité cérébrale est très intense.

Il est à noter que les troubles respiratoires sont rares durant le sommeil des malades PSP.

L’ensemble de ces troubles a des effets néfastes sur le malade tels que : un stress permanent, des angoisses, une détérioration des capacités cognitives, une mauvaise humeur…

Rappel : les malades PSP n’ont pas tous les mêmes symptômes liés à la maladie.

En effet, les symptômes liés à la PSP sont différents pour chaque malade.

Il est donc primordial, pour l’accompagnateur de nuit du malade PSP, de placer le malade dans les meilleurs conditions afin qu’il puisse passer la nuit la plus complète possible.


Conseils pour accompagner un malade atteint de la PSP, quelque soit l'avancement de son état de santé, durant la nuit :

-Ne pas oublier de fournir au malade ses médicaments de la nuit.

-Mettre en place le malade dans son lit dans la position la plus confortable (généralement, le malade arrive à indiquer s’il est à l’aise ou non) et la position la plus sécurisée (être sûr qu’il ne tombera pas du lit)

-Rester aux côtés du malade jusqu’à ce qu’il s’endorme. Il est important que le malade ne se sente jamais seul ou isolé, cela peut provoquer de l’angoisse.

-En cas de grande chaleur, il ne faut pas oublier d’hydrater le malade en lui faisant boire de l’eau durant la nuit, même si pour cela il faut le réveiller

-En cas de crises d’akinésie durant la nuit, appliquer au malade des massages aux niveaux des zones les plus touchés par l’akinésie. Cela le soulagera en attendant que la crise ne passe.


Dispositions à prendre au cours de la nuit si le malade est dans un état avancé de la PSP :

Prendre toutes les précautions pour maintenir le malade au sec toute la nuit : couches culottes de qualité et draps absorbant sont indispensables. Plusieurs entreprises sont spécialisées dans le domaine de l’énurésie nocturne, et fournissent un ensemble de produits de qualité permettant au malade de passer une nuit au sec.

Il arrive souvent que le malade ne puisse plus se retourner durant la nuit. Il est donc essentiel, de retourner le malade au minimum 3 à 4 fois afin de rendre son sommeil le plus agréable possible…


Temps de répit des aidants :

Accompagner un malade PSP durant la nuit s’avère être très éprouvant et fatiguant pour l’aidant.

Il est donc essentiel, pour l’aidant de s’accorder des temps de répit au cours de la journée afin d’être le plus efficace possible durant la nuit. L’absence de temps de répit peut mener à des situations d'épuisement, voire de maltraitance. L'épuisement est en effet une des principales causes de maltraitance d’un malade.

Le répit implique bien sûr la mise en place d’un relais pour accompagner le malade. Il est primordial durant les moments de répit, de s’accorder du temps pour se reposer, souffler et prendre l’air afin d’être prêt physiquement et psychologiquement à prendre le relais pour l’accompagnement du malade.

Othmane Lahlou, membre du C.A.

Source : « www.solvital.fr »

 

nous contacter

Association PSP France
25 rue Gandon - 75013 PARIS
Tél. : 01 42 96 41 56
Permanence à l’écoute des
adhérents et de leur famille
tous les jeudis de 14h à 17h30
(sauf en août)

suivez-nous sur
Photos & Vidéos
EVENEMENTS
Juillet 2017
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
26
27
28
29
30
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
ADHÉRER