• La chorale des "20 de Brem" - avril 2015
  • Le Pr Pascal Derkinderen - CHU de Nantes
  • Le chercheur de l'INSERM de Lille - Nicolas Sergent

28/02: PSP France collabore avec l’Institut du Cerveau (ICM) à l’occasion de la journée mondiale des maladies rares

28/02/2021


A l'occasion de la journée mondiale des maladies rares, la neuroradiologue de l'ICM Nadya Pyatigorskaia s'exprime sur le projet de recherche de ligands TAU dans la PSP.

Ce projet est lauréat de l'appel à projet recherche initié par PSP France en 2019. 
Il bénéficie d'un soutien de 25 000 € de la part de l'association.



Descriptif du projet:


La forme classique de PSP, appelée syndrome de Richardson (PSP-RS), se manifeste par des troubles de la motricité oculaire verticale, des troubles cognitifs et une instabilité posturale précoce avec chutes. Cependant, les symptômes peuvent être moins spécifiques en particulier dans des formes atypiques, notamment dans le syndrome PSP cortico-basal (PSP-CBS). 
Le diagnostic certain de la PSP-RS repose sur l'examen post-mortem du cerveau, montrant des dépôts d’une protéine dite Tau dans plusieurs régions du cerveau, notamment les noyaux gris centraux, structures profondes du cerveau, et le mésencéphale, partie supérieure du tronc cérébral. Dans le cas des PSP-CBS, les dépôts de protéine tau ont été objectivés au niveau du cortex. 

Cette étude a pour objectif, grâce à la technique de l’imagerie hybride, couplant de l’imagerie nucléaire (TEP) et morphologique (IRM), de mettre en évidence des différences de répartition cérébrale des dépôts de protéine Tau ainsi que de leurs conséquences morphologiques et fonctionnelles dans deux groupes de malades atteints de PSP mais cliniquement différents (PSP-RS et PSP-CBS). Cette étude permettra de s’assurer de la pertinence du radio-ligand Tau comme biomarqueur de la PSP quel que soit la présentation clinique.

La meilleure connaissance à la fois de la distribution des lésions, mais aussi du lien entre ces lésions et les conséquences cérébrales permettra de mieux comprendre ces affections proches cliniquement mais aussi de développer et évaluer l’efficacité d’éventuelles thérapies.

Aujourd’hui la plupart des études incluent des patients atteints de la forme PSP-Richardson (PSP-RS), laissant de côté les autres formes cliniques. Le fait de disposer d’un biomarqueur physiopathologique de la PSP, pertinent dans les formes atypiques de la maladie, permettra de parvenir à un diagnostic précis et fiable plus rapidement chez ces patients, de mieux connaître leur profil évolutif et de les sélectionner plus efficacement en vue d’une inclusion dans les essais thérapeutiques.


Retrouvez la présentation du projet sur youtube:












PSP France vous remercie chaleureusement pour vos dons qui permettent la réalisation de ce projet innovant sur les biomarqueurs de la PSP





nous contacter

Association PSP France
25 rue Gandon - 75013 PARIS
Tél. : 01 42 96 41 56 

Permanence téléphonique le samedi de 11h à 15h

Photos & Vidéos
EVENEMENTS
Avril 2021
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
2
ADHÉRER